Femme Méthodiste, Assiste Jésus de Tes Biens [Prédication]

La prédicatrice du jour, Mme Dioulo Dorcas Epouse DJOMAN invitant à la prière de l'écoute du sermon

La prédicatrice du jour, Mme Dioulo Dorcas Epouse DJOMAN invitant à la prière de l’écoute du sermon

Le 25 août 2013 l’Eglise Méthodiste Unie Jubilé d’Abengourou a observé la Journée de la Femme Méthodiste dans une sobriété générale. Plusieurs temps fort ont marqué ce culte. Entre autre les prestations de ballet des jeunes femmes, des mamans et des femmes âgées.

La prédication dite par Mme Dioulo Dorcas Epouse DJOMAN  a particulièrement marqué l’assistance. Tirée de trois (3) lectures bibliques (2 Rois 4 :8-17 ; Romains 16 : 1-7, 12 ; Luc 8 : 1-3), le sermon avait pour thème : Elles assistaient Jésus de leurs biens. C’est ce message que nous partageons avec vous ci-après pour la gloire de l’Eternel. Bonne lecture. [Regardez les photos de cette Journée sur la page Facebook de l’EMU Jubilé d’Abengourou]


 

Elles assistaient Jésus de leurs biens

Voir Jésus-Christ parcourir la Galilée suivi de ses disciples n’avait rien d’étonnant ; mais voir Jésus-Christ accepter dans son entourage même pas une, mais plusieurs femmes choquait d’autant plus qu’à cette époque les prescriptions des rabbins allaient jusqu’à interdire à un homme de s’adresser à une femme en public.

Ces femmes qui suivaient le Maître venaient de différents horizons et chacune avait des raisons particulières de le suivre.

Marie de Magdala : son nom provient probablement de la ville galiléenne Magdala dont elle est issue. Elle a été affranchit d’une puissance démoniaque : délivrée des sept (7) démons par le Christ, (Marc 16 :9)  elle l’accompagnait par la suite dans son ministère itinérant;

Jeanne, épouse de l’intendant Chuza, issue d’un milieu social aisé, femme de haut rang à la cour d’Hérode Antipas. Malade, elle fut guérit par Jésus et en retour elle se confia totalement à lui, soutenant son ministère et le suivant partout.

Ces deux femmes citées et plusieurs autres,  telles que Suzanne, éprouvaient du bonheur à manifester leur amour envers leur libérateur en le suivant,l’écoutant et le servant.

Dans sa grande humilité, dépourvu de revenus personnel, Jésus et ses collaborateurs dépendaient de la générosité de ceux qui les suivaient. La considération de ses femmes était entière, elles l’assistaient de leurs biens.

Les biens dont-elles disposaient pour l’œuvre : leur temps – leur argent – leur nourriture – les vêtements – les jarres, oui, tout ce qui était en leur pouvoir.

Oui ! Tous ce qui est patrimoine c’est-à-dire l’ensemble de tous  ce qui nous appartient ; tout ce que nous trouvons agréable, de valeurs, d’excellents, de précieux doivent être au service du Seigneur. Amen

Mais, comment le faire ? Comment appliquer cette recommandation de l’Eternel de mettre tous à son service ?

Dans l’Ancien Testament, au livre des Rois : 2 Rois 4 à partir du verset 8, la sunamite nous donne un très bel exemple en offrant l’hospitalité à Elisée.

Elle demande à son mari d’aménager une chambre haute pour le serviteur de Dieu. Un lieu où il puisse se reposer chaque fois qu’il sera dans leur ville. Ainsi Elisée est accueilli et logé comme un membre de la famille. Une chambre préparée et meublée était à la disposition de l’homme de Dieu ; et la sunamite, femme de distinction qu’elle était, était toujours aux petits soins d’Elisée.

De même, dans l’épître de Paul aux romains, chapitre 16 ; le couple Aquilas et Priscille ont mis tous leurs biens : maison et vie au service de Dieu. Cela en risquant même leur vie pour l’Apôtre Paul (Actes des apôtres 18 :18-26) et leur maison servait de lieu de rassemblements et de réunions aux chrétiens.

En plus de ses exemples, souvenons-nous de la pauvre veuve du temple. Bien qu’extrêmement pauvre, c’est l’une des personnes la plus généreuse dans la bible. Sa sollicitude, sa confiance en Dieu, l’a conduite à lui remettre complètement toute sa vie. « Elle a donné tout ce qu’elle possédait pour vivre » (Marc 12 : 41-44 ; Luc 21 :1-4)

Il y a aussi l’histoire de celle de la ville de Sarepta. Cette femme, veuve et sans soutien, qui a remis tout ce qu’elle avait au monde pour assiste le prophète Elie. (1Rois 17 : 8-28 ; Luc 4 : 25-26)

Femmes sœurs, chacune à son niveau peut servir Dieu qu’on soit riche ou pauvre, qu’on occupe des responsabilités ou pas, jeunes ou âgées.

Femmes, nos sœurs, autrefois, ont été les premières à propager la résurrection de Christ, les premières donc à annoncer l’Évangile.

Nous, femmes d’aujourd’hui, femme de Jubilé nous ne devons pas rester en marge, nous devons nous prendre au sérieux, ne nous négligeons point, ne restons par toujours en second plan, désormais soyons engagés, debout comme un poteau électrique en bêton afin d’éclairer et d’amener des âmes au Seigneur.

  • Faisons de la place dans nos maisons pour accueillir les hommes de Dieu ;
  • Motivons nos maris à accueillir les classes méthodistes et les rencontres des frères et sœurs en christ et à y participer ;
  • Soutenons l’œuvre avec la nourriture, les vêtements, l’argent ;
  • Mettons à la disposition des serviteurs de Dieu voiture, moto, médicaments ;
  • Donnons de notre temps et participons activement aux activités organisées par l’église et ses structures.

Le thème de la moisson 2013, ne nous dit-il pas :« Oui tout vient de Dieu …», offrons lui donc tous ce qu’il nous a donné

Car qui est-ce qui te distingue ? Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? Et si tu l’as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l’avais pas reçu ? (2 corinthiens 4 : 7).

Pourquoi es-tu ingrat ? Pourquoi refuses-tu de donner?

Pourquoi a tu peur de mettre au service de Dieu ce que tu as reçu de lui ?

Bien-aimée, arrête de te glorifier de ton salaire, de ton instruction, de ta connaissance et de ton intelligence, de ta force, de ta maison.

Arrête ! Oui, arrête de te glorifier et confie tes biens au Seigneur avec foi et obéissance.

Dieu est fidèle, il répond toujours à nos besoins. Avec lui, c’est un partenariat de multiplication : tu donnes et Dieu multiplie à l’infinie. Amen

Bien-aimés, ce qu’il faut savoir et qui est très important, c’est que toutes ces femmes et tous ces hommes qui ont servi Dieu en apportant soutiens à leurs semblables, ont d’abord aimé Dieu. Ils se sont abandonné à lui en le servant avec amour et zèle, foi et obéissance, patience et persévérance, humilité et soumission, et en retour ont été récompensés :

  • La sunamite et son mari ont reçu un fils malgré leur âges avancés ;
  • La veuve qui a nourri le prophète Eli, a eu de l’huile et de la farine en quantité débordantes. Elle et son fils s’en sont nourri durant des années ;
  • Phoebe a été recommandée aux frères de Rome pour qu’ils l’aident et l’assistent.

Femmes sœurs, c’est un privilège de mettre ses biens et son temps à la disposition de l’Eternel des armées, Dieu tout-puissant.

Nous sommes invités à donner non d’une main avare et forcée, mais libéralement, de sorte que pour l’œuvre, il y ait suffisamment et même de trop.

Mes sœurs, mes frères, agissons ainsi, et Dieu, l’Eternel qui pourvoi, qui donne suffisamment nous bénira.

Retenons bien ceci : notre Dieu n’est pas injuste pour oublier votre bienfait à l’endroit de ses serviteurs et de ses servantes, comme il est dit dans Hébreux 6 :10 à 12 :

« Car Dieu n’est par injuste pour oublier votre travail et l’amour que vous avez montrez pour son nom, ayant rendu et rendant encore des services aux Saints (aux chrétiens). Nous désirons que chacun de vous montre le même Zèle pour conserver jusqu’à la fin, une pleine espérance, en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses. » Amen !

Pour terminer, je prie que : Dieu vous comble de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toutes bonnes œuvres.

Que Dieu vous bénis tous ! Amen !

Publié dans Prédications et Enseignements

Laisser un commentaire


Catchable fatal error: Argument 1 passed to wp_review_exclude_review_comments() must be an instance of WP_Comment_Query, instance of Decent_Comment given in /home/uulosl/public_html/lemissionnaire.org/wp-content/plugins/wp-review/includes/functions.php on line 464