Les femmes méthodistes unies pour l’éradication de la pauvreté


Le 9è synode du District Missionnaire d’Abengourou s’est tenu à Bettié du 30 janvier au 01 février 2015 avec pour thème : En plein eau avec Jésus-Christ l’Esperance du monde : femmes méthodistes pour l’éradication de la pauvreté.

Selon l’analyse faite par le Synode, nombreuses sont ces femmes qui n’arrivent pas à couvrir leurs besoins élémentaires ce qui sont exposées aux vices. Et pourtant elles doivent contribuer à l’avancement de l’Évangile.

Des femmes méthodistes unies participants aux assises du 9e Synode du District Missionnaire d’Abengourou à Bettié en 2015Des femmes méthodistes unies qui participent aux assises du 9e Synode du District Missionnaire d’Abengourou à Bettié en 2015

Des femmes méthodistes unies participants aux assises du 9e Synode du District Missionnaire d’Abengourou à Bettié en 2015Des femmes méthodistes unies qui participent aux assises du 9e Synode du District Missionnaire d’Abengourou à Bettié du 31 janvier au 1er février 2015

 Que fait l’Eglise ?

Nombreuses sont ces femmes qui disent « tout va bien » pour cacher leurs difficultés et leurs souffrances parce ce que ceux qui peuvent les aider ne s’éloignent pas du « c’est grâce à moi », saisissant ainsi cette opportunité pour se glorifier de leur générosité. Nombreuses sont ces femmes qui ramassent autour de nous deux morceaux de bois pour faire cuire le dernier repas puis attendre la mort. Nous ne pouvons pas les voir car trop occupés à gaspiller ou à verser ce que nous jugeons inutile à la poubelle. Nombreuses sont ces femmes qui restent assises soucieuses autour des pots vides attendant une main généreuse pour leur donner de la valeur afin de couvrir les dettes et vivre. Nous ne pouvons pas les voir car trop occupés par les projets et par l’acquisition de biens superflus. Comment pouvons-nous éradiquer la pauvreté dans le District si nous fermons les yeux sur la souffrance de notre semblable ? Jésus n’a-t-il pas félicité ceux qui lui ont donné à manger, à boire et ont couvert sa nudité ? (Matthieu 25 :35-36) Est-ce trop demander à l’Eglise de mettre en pratique ce que la Bible lui recommande ? (1 Pierre 4 : 8-10).

Comme Pierre

Avancer en eau profonde, c’est accepter de prendre des risques, se sacrifier car exposé au vent, à la noyade, au mugissement de la tempête, la barque peut couler et les occupants avec. Comment est-ce possible d’aimer Dieu et fermer son cœur à la souffrance du prochain ? Suis-je capable de le servir selon sa volonté ? (Esaïe 58 : 6-14). C’est possible de faire le premier pas sur sa parole comme Pierre «  Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre ; mais sur ta parole, je jetterai le filet. » Sur sa parole nous pourrons aider, supporter, prendre des risques et soutenir les activités de nos sœurs et leur garantir une autonomie financière pourvu qu’elles le veuillent.

Le cahier de charges

Manquer du minimum vital est une chose, s’en rendre compte cependant et vouloir y demeurer est incompréhensible. Éradiquer la pauvreté est un défi à relever, mais avec qui ? Tant que nos sœurs ne prendront pas conscience qu’elles peuvent se servir de leurs doigts et de toutes leurs facultés pour créer des activités, le défi serait difficile à relever. Comment est-ce possible de passer 24 heures, 7 jours, 12 mois et plus sans retirer cette main tendue. Est-ce possible d’aimer Dieu et refuser de lui obéir ? (Proverbe 6 :6-11). Pourquoi refuser le travail et désirer son fruit ?

Le Très Révérend Pasteur Séraphin MOUDE touche par ce thème quelque chose d’essentiel chez la jeune méthodiste unie qui est toujours prête à citer tous les versets parlant de prospérité, mais refusant ce qui en fait la force : le travail. Il serait donc important d’accompagner le comité de suivi mis en mission depuis le Dimanche, 1er février 2015 à Bettié par des formations dans tout le District en invitant des spécialistes dans tous les domaines d’activités.

L’Organisation des femmes méthodistes unies dans chaque Eglise pourra organiser toutes autres formations permettant aux femmes méthodistes de se prendre en charge spirituellement et financièrement.

Par ailleurs en développant le thème de pauvreté en vue de l’éradiquer à ce 9è synode, le District définit ainsi pour l’année 2015 l’objectif général de toutes les églises du District. Mais est-ce possible de le faire en 12 mois ? Suffirait-il aux conseils de remettre quelques billets de banque aux Organisations de femmes dans chaque église locale pour éradiquer la pauvreté ? Comment peut-on apprendre à quelqu’un à pêcher en 60mn dans le marigot du village et lui dire de se prendre désormais en charge car capable de pêcher n’importe quel poisson dans n’importe quelle eau. Il faut donc se donner du temps et fixer des objectifs clairs avec des critères d’évaluation. Si le District dans la patience le réussit, il se fera suivre par les autres districts de l’EMUCI alors nous auront atteint nos objectifs. Nos sœurs rayonneront et l’Eglise Méthodiste Unie aura permis à la Côte d’Ivoire et au monde de voir en notre Seigneur Jésus-Christ le seul et véritable ami des pauvres.


Texte par BROU François de l’Eglise Methodiste Unie Bethanie de Niablé.

Publié dans Analyses, UFEMUCI Tagués avec :

Laisser un commentaire


Catchable fatal error: Argument 1 passed to wp_review_exclude_review_comments() must be an instance of WP_Comment_Query, instance of Decent_Comment given in /home/uulosl/public_html/lemissionnaire.org/wp-content/plugins/wp-review/includes/functions.php on line 471